Droits africains

Afrique

Dès la création de l’OHADA, Juriscope qui avait noué des liens avec la communauté universitaire africaine, a souhaité mettre son savoir-faire, ses compétences au service de ce nouveau droit d’expression francophone et d’inspiration française. Le défi était formidable, comment contribuer à la promotion et à la diffusion de ce nouveau droit, d’application directe dans une région qui regroupe aujourd’hui 17 États africains. Il a fallu, en collaboration étroite avec les universitaires africains de renom, concevoir des outils d’analyse et de diffusion à destination des juristes africains et des investisseurs étrangers : en premier lieu le « Code vert » annoté et commenté dont la cinquième édition sortira courant 2015, mais aussi une collection de manuels, un cycle multimédia d’autoformation et un formulaire contribuant, au-delà de l’uniformisation des législations, à l’harmonisation des pratiques. L’action éditoriale de Juriscope en matière de droit uniforme africain a d’ailleurs été récompensée par l’Académie des sciences morales et politiques qui a remis le 15 novembre 2004 le Grand Prix Charles Aubert au Professeur Jacques David, directeur de Juriscope de 1995 à 2007.

Au-delà de cette action éditoriale « historique » sur le droit Ohada, Juriscope étend son action pour la diffusion des droits régionaux africaines en collaborant avec l’OAPI.

Par ailleurs, Juriscope poursuit ses efforts pour faire connaître les droits africains en accompagnant les revues scientifiques publiques africaines pour améliorer leur diffusion. Plusieurs projets sont à l’étude : revue des revues, assistance à la numérisation, etc.

Recherche

Menu principal

Haut de page